Pedro Amorim et Paulo César Pinheiro pour une oeuvre de référence

Pedro Amorim & Paulo César Pinheiro: "Voz Nagô"
Pedro Amorim & Paulo César Pinheiro: « Voz Nagô »

Quand le plus prolifique parolier de la samba et des rythmes venus d’Afrique, – je veux parler de Paulo César Pinheiro-, déclare que « Voz Nagô », est l’un des quatre albums de référence qui fait ressurgir l’âme du candomblé, des afros-sambas, et du maracatu, on ne se peut pas se permettre d’écarter d’un revers de main, les paroles d’un des personnages le plus apte à en juger. Il est l’auteur de plus de 2000 titres composés avec une centaine de musiciens, et sa poésie fut interprétée par plus de 500 interprètes. Bref, un tel compliment de sa part, n’est pas fait à la légère !

Pedro César Pinheiro (photo Daniel Achedjian)
Paulo César Pinheiro (photo Dan Achedjian)

Paulo César Pineiro cite « Coisas » du grand musicien du pernambuco, Moacyr Santos (1926-2006) ; les fameuses afro-sambas écrites par Vinicius de Moraes et Baden Powell (1937-2000), autre partenaire de Pinheiro ; et « Africo » (2002), album en collaboration avec Sérgio Santos.
« Voz Nagô » est construit autour de 14 titres, la plupart inédits, ou d’autres interprétés par Naná Vasconcellos (1944-1916), ou Maria Bethânia, reconnue depuis longtemps comme une autre porte-parole de la religion afro-brésilienne, qui vient de ce continent qui a légué au Brésil cette richesse de percussions du candomblé, de la capoeira, et d’autres rythmes comme le lundo ou le jongo.

Si le nom de Pedro Amorim est certes moins populaire que son partenaire, son parcours artistique a croisé les plus grands noms de la génération des années cinquante et soixante, mais aussi, ceux qui ont émergé depuis le nouveau siècle. Joueur de bandolim, il empoigne ici d’autres guitares, et interprète de sa voix chaude et légèrement rugueuse, les titres de « Voz Nagô ».

Pedro Amorim
Pedro Amorim (photo facebook de l’artiste)

Pedro Amorim acompagna sur scène Elizeth Cardoso, Chico Buarque, Francis Hime, Zé Renato, Moacyr Luz, ou Dona Ivone Lara, tandis que ses compositions furent portées par les voix irréprochables de Maria Bethânia, Roberta Sá, Ney Matogrosso, Teresa Cristina, Pedro Miranda, Nina Wirti ou Llessi.
Il ne faut pas faire d’effort pour entrer dans le monde musical de « Voz Nagô » ! De manière surprenante, vous êtes conquis par la chaleur de la voix de Pedro Amorim, l’homogénéité de l’album, et par les percussions de Pedro Miranda, Paulino Dias, ou Thiago da Serrinha, des musiciens que les habitués de ce site ont rencontrés à maintes reprises. Les afro- sambas de Pedro Amorim et Paulo César Pinheiro vous plongent dans un climat envoûtant, et je ne peux m’empêcher de penser à Fabiana Cozza, qui reste l’une des rares interprètes de la jeune génération à générer cette même puissance.

Pedro Amorim & Paulo César Pinheiro: « Voz Nagô”-Engenho prod.- (bom!)

Talking Heads: Once in a lifetime Après des années dédiée aux
[caption id="attachment_8007" align="aligncenter" width="640"] L'album qui conquit les USA en 1964 Peut-être énervé mais calme,
Joao & Astrud Gilberto (début 1960) …Vous en trouverez plus qu’il
Moyseis Marques, Tupi or not tupi, 24-01-SP- photo Daniel Achedjian Il