Siba, artiste essentiel du Brésil

Siba
Siba, 21-09, Casa de Francisca (photo Daniel Achedjian)

Siba se produit très fréquemment à São Paulo, (cette fois-ci, c’était à la Casa de Francisca, ce 21 septembre) et il y a de fortes chances que vous puissiez assister à l’un de ses concerts si vous passer par la mégapole. Ce chanteur et compositeur né à Recife, est à me yeux l’un des compositeurs les plus importants, artistiquement, dans l’histoire des musiques du Nordeste, réussissant à combiner la tradition et la modernité.
Il n’est d’ailleurs pas un inconnu en Europe, ayant sillonné les divers festivals et emballé les assistances par ses rythmes nordestins.

Siba, 21-09, Casa de Francisca
Siba, 21-09, Casa de Francisca (photo Daniel Achedjian)

Sérgio Roberto Veloso de Oliveira, est encore fort jeune en rapport à la carrière qu’il a déjà menée.
En 1992, il fait partie de l’ensemble Mestre Ambrósio, groupe satellite du Manguebeat, et déjà, on parle de lui en dehors de son pays.
Et pour évoquer le Manguebeat, c’est avec Chico Science, L‎úcio Maia et Fred 04, de Naçāo Zumbi et Mondo Livre S/A, qu’il composera la bande sonore du film « Baile Perfumado ».

Siba-Capa-CD-03En 2002, il abandonne Mestre Ambrósio pour former Fuloreste do Samba, qui plonge d’avantage encore dans la ciranda et le maracatu. Après un premier album entièrement imprégné de ces racines, il enregistre « Toda Vez que Eu Dou Um Passo o Mundo Sai do Lugar », un album qui connaîtra un véritable succès et qui sur scène et sur la pochette faisait appelle aux graffitistes Dois Irmãos, figures de proue du mouvement plastique de São Paulo.

Mais Siba est l’un des artistes qui, hors de son état, profite sa sa notoriété pour montrer au pays d’où il vient. Ainsi, il lance en 2009, avec Paulo Corrêa, « Violas de Bronze », sur lequel il démontre sa dextérité tant à la viola nordestina qu’au rabeque (violon rustique qui se joue à milieu de bras).
Très lié également avec la scène pauliste, il enregistre « Levante » (2012) produit par Fernando Catatau, sur lequel il introduit la guitare électrique sans que le style de la chanson du Cordel (légendes nordestines) ni les différents rythmes du Pernambuco n’en soient affectés.

En 2015, l’album « De Baile Solto », ira encore plus loin dans la sophistication, principalement dans la variété des rythmes, parfois à contre-temps.
C’est pour ces quelques raisons que Siba apparait comme un artiste essentiel, restant au plus proche de ses héritages musicaux, sans avoir peur que la modernité des arrangements ne les affecte.

Siba
Siba & Banda, 21-09, Casa de Francisca (photo Daniel Achedjian)

programme tropicalia mpb 229: retrô 2015 (1) avec Jonas Sá, Johnny Hooker, Ava Rocha, Toni
Au Sesc Pompeia (SP)Arto Lindsay invite Siba et Kassin pour le show «Banda Imparcial» Au
Felipe S, "Cabeça de Felipe": 2 tracks in Tropicalia MPB 256
Lili Araujo: "Bem Natural" LILI ARAUJO: "Bem Natural" Mettre dans nos
Toutes les photos: Copyright Daniel Achedjian. Photos tirées lors des divers shows au Brésil ou