Laissez le rock aux anciens !

Springsteen & Mc Cartney
Springsteen & Mc Cartney: Laissez le rock à qui savent s’en servir!

Tout fout l’camp! …Non ! Plutôt tout revient ! Enfin, en partie…Bref je ne sais plus, dans quel sens cela part ! Que les métiers attachés de prêt ou de loin au marché de la musique ne sont plus les mêmes, c’est comme on dit au Brésil « chuver no molhado » (en gros, pleuvoir là où c’est déjà mouillé déjà mouillé : un cliché). Les prophètes qui possédaient des lunettes de visions qui portaient sur cinquante ans (il y a dix ans), voyaient le progrès en « tout plus petit », du genre 500.000 chansons MP3 dans un dés à coudre, et les voici sans rien comprendre avec des gants blancs, manipulant avec peur des plateaux à fromage de 180 grammes, avec 12 titres. Et ils se demandent comment on les fait rouler. Et il y a même une grande photo qui couvre ce rond noir, qui en fait est devenu multicolore, voir arc en ciel.

The Smiths Meat is murder
The Smiths « Meat is murder », la vie en bleue, tout devient bassement collector

Même Genesis ou Pink Floyd n’avaient pas pensé colorer leurs vinyles, mais il faut dire que l’effet des champignons rendait déjà la vie multicolore. Je vous jure que quand je fus engagé dans ma première revue (j’avais 19 ans), aller en discothèque passé 25 ans, était un acte désespéré, et que former un groupe après 21 ans, c’était déjà réduire sa carrière à deux ou trois années. Après tous les Beatles avaient inventé la pop de A à Z, et n’avaient pas 30 ans quand ils se dirent cordialement adieux. Je disais donc « tout plus petit », « tout plus rapide » (jusqu’au moment ou l’on s’est rendu compte qu’un morceau de 3 minutes, continuerait de durer trois minutes (au cas où certains pensaient qu’on pouvait gagner du temps en lisant le résumé d’un disque, comme au dos de la couverture d’un livre. Et tout plus jeune ? Sauf que s’il n’y avait pas les papys du rock pour remplir les stades, je crains qu’il n’y aurait des faillites en pagaille. Bien sûr, ceux qui écoulaient 2 millions de singles, ou de CDs dans les années 80’s, se reforment avec de drôle de visage (pommettes rouges et lisses, lèvres pulpeuses comme des gros poissons, bref, siliconé, mais les organisateurs de shows peuvent brûler un cierge à Saint Mc Cartney, le prophète Springsteen, ou, pour parler de bouche de mérou, Mick Jagger et ses pierres qui roulent. Personne n’avait imaginé qu’au plus une pierre roule, plus elle grossit comme une boule de neige. Et le pire, c’est qu’ils crachent leurs tripes trois heures sur scène, avec un potentiel de 80% de ce qu’ils pouvaient déployer il y a 40 ans.
En y réfléchissant, les survivants des années 60 et 70 (car ne nous méprenons pas, une bonne partie se sont brûler sous des substances incontrôlables), ont la dignité de donner à leur public un spectacle digne de ce nom, et digne du prix demandé. Et quand je dis « leur public », ce sont souvent les mioches de 14 ans que je croise à la Galerie du rock de Sao Paulo, arborant leur T-Shirt AC/DC, Led Zeppelin, Iron Maiden ou Black Sabbath, les « étendards du métal lourd ». Tandis que d’autres plus branchés se font tatouer la frimousse de Morrissey des Smiths (groupe cuvée 84-87), de Nick Cave, ou d’Iggy Pop, (cuvée interminable d’un tonneau sans fond).

premier ipod apple
Les premier IPod pouvait emmagasiner bien plus qu’aujourd’hui puisque non dépendant d’internet

Mais je ne me plains pas ! J’aime ce retour au vinyle, et je considère qu’il y a de la place pour tout support. Et puis je tiens à tempérer l’euphorie de certain, la vente de vinyle est spectaculaire, mais cela ne représente seulement que 3 % du marché. Les plus optimistes osent à peine le dire, mais ils parient même sur une stagnation très proche de la galette. On peut imaginer un monde musical fait de 75% de MP3 (le hamburger avalé très vite faute de temps), 15% de vinyle (que l’on réservera tel un cigare cubain, pour les heures au coin du feu avec un cognac), pour 10 % de CDs, (scientifiquement, toujours le meilleur support pour l’oreille humaine, n’en déplaise au soi-disant amoureux du son « moelleux et chaud »). Un CD qui joue peut-être sa vie. Et comme toujours, ces considérations sans intérêt devaient introduire le sujet des shows d’été en Europe, mais le lecteur virtuel est lui aussi un produit du progrès ! Après 4 lignes, il baille, et votre serviteur est de ceux-là….


L'album qui conquit les USA en 1964 Peut-être énervé mais calme,
Joao & Astrud Gilberto (début 1960) …Vous en trouverez plus qu’il
Bryan Ferry, tournée 2019, Bruxelles, (photo Daniel Achedjian) Bryan Ferry, Bruxelles
Le nouveau linup du Fleetwood Mac (photo internet) Et donc oui,
Djavan (photo Daniel Achedjian) L’aptitude de certains grands artistes (les autres nous intéressent moins !), ne